Loading...
Naissances (2000) Chœur à voix égales 2017-02-16T16:15:18+00:00

Project Description

Naissances

Chœur à voix égales
Sur des poèmes du compositeur.
1. Rêves
2. Flammes
3. Hallucinations
4. Glissements
(2000)
Durée : 29’
Commande du Florilège vocal de Tours.
Première audition les 2 et 3 juin 2001 au Grand Théâtre de Tours.
Editions Billaudot

« Rêves » (Chœur National des Jeunes) :

« Flammes » (Chœur National des Jeunes) :

« Flammes » (Chœur de femmes Héliades) :

« Hallucinations » (Chœur National des Jeunes) :

« Hallucinations » (Chœur de femmes de Debrecen) :

« Glissements » (Chœur National des Jeunes) :

NAISSANCES
Rêves – Flammes – Hallucinations – Glissements

Le cycle des Naissances est un bel hommage du compositeur à ses propres enfants.
« Avec énergie », « Avec douceur », « Vif » puis « Très calme », piano tout d’abord, forte voire fortissimo au centre, pianissimo pour finir, l’œuvre tout entière dessine une sorte d’arche, d’autant plus représentative des préoccupations de son auteur que l’idée de naissance y est associée à celles de croissance et d’envol dans un déploiement progressif d’énergie.
Ces naissances seront donc celles de l’enfant autant que celles de la voix.
Les chanteurs entrant les uns après les autres de façon de plus en plus resserrée, l’unisson s’enrichit de notes supplémentaires jusqu’à ce que le contrepoint se complique à son tour avec l’arrivée de nouveaux motifs.
Les « rêves » s’ouvrent puis se referment tel un éventail.
Les « flammes » se démultiplient de l’intérieur, par division progressive du tutti initial.
Dans les « hallucinations », le canon se déforme sous les effets de miroirs.
Et dans les « glissements », les chanteurs passent bien sûr d’une note à l’autre par de lents ports de voix, avant de s’échapper dans toutes les directions pour former un ultime cluster très délicat…

(Extrait du programme de la Maîtrise de Radio-France – 25 avril 2013)

Poèmes de NAISSANCES

1 – Rêves

Réveille-toi !
Isole ton monde d’hier et
Chante, les yeux fermés, ce que dicte ta voix.
Hume les senteurs
Aériennes qui souflent sur ton visage.
Respire encore leur haleine afin de
Deviner ce qu’elles n’osent te dire…

2 – Flammes

Fragile comme la montagne blanche qui
Etincelle, là-haut ;
Limpide comme la goutte d’eau
Irrisée sur le rebord de ta paupière : tel
Xerxès, mais vainqueur enfin !

3 – Hallucinations

Hercule n’oserait pas
Essuyer ton audace.
Contre vents et marées, ta
Tête impertinente ramasse les défis qui
Orneront bientôt les plis doux de ta
Rage immense

4 – Glissements

Goûte cette perle mauve qui nargue ton sourire : c’est
Une goutte de sel.
Sens-tu comme elle glisse sur ton front et
Trace de ses yeux de sable,
Avides océans en quête du
Vouloir, la douce
Espérance de ton envol ?