Description du projet

Cyrano dans la lune

10 mélodies pour  soprano (ou ténor) et piano
(2019)
Durée : 15′
Texte d’Edmond Rostand (extrait de sa pièce Cyrano de Bergerac)

Commande des Rencontres Lyriques de Luchon

Création mondiale le 3 août 2019 au Théâtre du Casino de Luchon
par Sylvia Cazeneuve and Nobuyoshi Shima

                                                                          1ère mélodie « Six moyens » (enregistrement de la création)


 

Pour obtenir la partition, adressez une demande à l’association Alcmène dans la rubrique Contact

Texte (extrait de la pièce d’Edmond Rostand « Cyrano de Bergerac »)

I
CYRANO

J’inventai six moyens de violer l’azur vierge !
DE GUICHE, se retournant.
Six ?

II
CYRANO, avec volubilité.
Je pouvais, mettant mon corps nu comme un cierge,
Le caparaçonner de fioles de cristal
Toutes pleines des pleurs d’un ciel matutinal,
Et ma personne, alors, au soleil exposée,
L’astre l’aurait humée en humant la rosée !
DE GUICHE, surpris et faisant un pas vers Cyrano.
Tiens ! Oui, cela fait un !

III
CYRANO, reculant pour l’entraîner de l’autre côté.
Et je pouvais encor
Faire engouffrer du vent, pour prendre mon essor,
En raréfiant l’air dans un coffre de cèdre
Par des miroirs ardents, mis en icosaèdre !
DE GUICHE, fait encor un pas.
Deux !

IV
CYRANO, reculant toujours.
Ou bien, machiniste autant qu’artificier,
Sur une sauterelle aux détentes d’acier,
Me faire, par des feux successifs de salpêtre,
Lancer dans les prés bleus où les astres vont paître !
DE GUICHE, le suivant, sans s’en douter, et comptant sur ses doigts.
Trois !

V
CYRANO
Puisque la fumée a tendance à monter,
En souffler dans un globe assez pour m’emporter !
DE GUICHE, même jeu, de plus en plus étonné.
Quatre !

VI
CYRANO
Puisque Phébé, quand son arc est le moindre,
Aime sucer, ô bœufs, votre moelle… m’en oindre !
DE GUICHE, stupéfait.
Cinq !

VII
CYRANO, qui en parlant l’a amené jusqu’à l’autre côté de la place, près d’un banc.
Enfin, me plaçant sur un plateau de fer,
Prendre un morceau d’aimant et le lancer en l’air !
Ça, c’est un bon moyen : le fer se précipite,
Aussitôt que l’aimant s’envole, à sa poursuite ;
On relance l’aimant bien vite, et cadédis !
On peut monter ainsi indéfiniment.
DE GUICHE
Six !

VIII
– Mais voilà six moyens excellents !… Quel système
Choisîtes-vous des six, Monsieur ?
CYRANO
Un septième !
DE GUICHE
Par exemple ! Et lequel ?
CYRANO
Je vous le donne en cent !…
DE GUICHE
C’est que ce mâtin-là devient intéressant !

IX
CYRANO, faisant le bruit des vagues avec de grands gestes mystérieux.
Houüh ! houüh !
DE GUICHE
Eh bien !
CYRANO
Vous devinez ?
DE GUICHE
Non !
CYRANO
La marée !…
À l’heure où l’onde par la lune est attirée,
Je me mis sur le sable – après un bain de mer –
Et la tête partant la première, mon cher,
Car les cheveux, surtout, gardent l’eau dans leur frange ! –
Je m’enlevai dans l’air, droit, tout droit, comme un ange.
Je montais, je montais, doucement, sans efforts,
Quand je sentis un choc !

X
Alors…
DE GUICHE, entraîné par la curiosité et s’asseyant sur le banc.
Alors ?
CYRANO
Alors…
Reprenant sa voix naturelle.
Le quart d’heure est passé, Monsieur, je vous délivre.