Loading...
Noëls (2018) 11 Chants de Nativité pour chœur à voix égales et harpe 2018-09-27T15:53:23+00:00

Project Description

Noëls

11 Chants de Nativité pour chœur à voix égales et harpe
(2018)

Durée : env. 38’

Commande de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône

Création mondiale le 23 décembre 2018  en Avignon
Maîtrise des Bouches-du-Rhône sous la direction de Samuel Coquard

Chœur à voix égales et harpe

Pour obtenir les partitions, adressez une demande à l’association Alcmène dans la rubrique Contact

1 – Angelus ad virginem

Angelus ad virginem,
Subintrans in conclave,
Virginis formidinem
Demulcens, inquit « Ave!
Ave, regina virginum:
Coeli terraeque dominum
Concipies et paries intacta
Salutem hominum;
Tu porta coeli facta,
Medela criminum. »

« Quomodo conciperem,
Quae virum non cognovi?
Qualiter infringerem,
Quae firma mente vovi? »
« Spiritus sancti gratia
Perficiet haec omnia.
Ne timeas, sed gaudeas
Secura, quod castimonia
Manebit in te pura
Dei potentia. »

Ad haec, virgo nobilis
Respondens inquit ei,
« Ancilla sum humilis
Omnipotentis Dei.
Tibi coelesti nuntio,
Tanti secreti conscio,
Consentiens et cupiens videre
Factum quod audio,
Parata sum parere
Dei consilio. »

Sur le seuil de la demeure virginale, l’Ange apparaît à Marie
et pour rassurer son effroi, lui dit avec Douceur :
« Salut, Reine des Vierges !
Vous concevrez le Maître du ciel et de la terre,
et sans cesser d’être vierge, vous enfanterez
la porte du ciel, le baume de nos iniquités ».

 « Comment concevrais-je, moi qui ne connais point l’homme ?
Comment pourrai-je enfreindre le vœu que mon cœur a juré ? »
« L’Esprit Saint par sa Grâce, consommera tous ces mystères ;
ne craignez point, mais pleine de joie, rassurez-vous,
car la pudeur en vous restera sans tâche, par la puissance de Dieu ».

 A  ceci, la noble vierge répondit et dit :
« Je suis l’humble et petite servante du Dieu tout puissant.
Céleste message, confident d’un si haut secret, je consens
et veux voir accomplie cette parole que j’entends,
me voici prête à condescendre au dessin de Dieu ».

2 – Douce nuit

Douce nuit, sainte nuit !
Dans les cieux ! L’astre luit.
Le mystère annoncé s’accomplit
Cet enfant sur la paille endormi,
C’est l’amour infini !

3 – Il est né le divin enfant

Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

Depuis plus de quatre mille ans,
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de quatre mille ans,
Nous attendions cet heureux temps.

Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

Ah ! Qu’il est beau, qu’il est charmant !
Ah ! que ses grâces sont parfaites !
Ah ! Qu’il est beau, qu’il est charmant !
Qu’il est doux ce divin enfant !

Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

Partez, grands rois de l’Orient !
Venez vous unir à nos fêtes
Partez, grands rois de l’Orient !
Venez adorer cet enfant !

Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !

4 – La marche des rois mages

De bon matin,
J’ai rencontré le train
De trois grands rois qui allaient en voyage,
De bon matin,
J’ai rencontré le train
De trois grands rois dessus le grand chemin.

Venaient d’abord les gardes du corps,
Des gens armés avec trente petits pages,
Venaient d’abord les gardes du corps
Des gens armés dessus leurs justaucorps.

Puis sur un char,
Doré de toute part,
On voit trois rois modestes comme d’anges
Puis sur un char,
Doré de toute part
Trois rois debout parmi les étendards.

L’étoile luit
Et les Rois conduit,
Par longs chemins,
Devant une pauvre étable,
L’étoile luit
Et les Rois conduit,
Par longs chemins devant l’humble réduit.

Au fils de Dieu
Qui naquit en ce lieu
Ils viennent tous présenter leurs hommages,
Au fils de Dieu
Qui naquit en ce lieu
Ils viennent tous présenter leurs doux vœux.

De beaux présents,
Or, myrrhe et encens
Ils vont offrir à ce maître tant aimable
De beaux présents,
Or, myrrhe et encens
Ils vont offrir au bienheureux enfant.

5 – Quelle est cette odeur agréable

Quelle est cette odeur agréable,
Bergers, qui ravit tous nos sens?
S’exhale-t-il rien de semblable
Au milieu des fleurs du printemps?
Quelle est cette odeur agréable
Bergers, qui ravit tous nos sens?

Mais quelle éclatante lumière
Dans la nuit vient frapper nos yeux
L’astre de jour, dans sa carrière,
Fût-il jamais si radieux!
Mais quelle éclatante lumière
Dans la nuit vient frapper nos yeux.

Voici beaucoup d’autres merveilles!
Grand Dieu! Qu’entends-je dans les airs?
Quelles voix! Jamais nos oreilles
N’ont entendu pareils concerts.
Voici beaucoup d’autres merveilles!
Grand Dieu! Qu’entends-je dans les airs?

Ne craignez rien, peuple fidèle
Écoutez l’ange du Seigneur;
Il vous annonce une merveille
Qui va vous combler de bonheur.
Ne craignez rien, peuple fidèle
Écoutez l’ange du Seigneur.

A Bethléem, dans une crèche
Il vient de vous naître un Sauveur
Allons, que rien ne vous empêche
D’adorer votre rédempteur
A Bethléem, dans une crèche,
Il vient de vous naître un Sauveur.

 

 6 – Les anges dans nos campagnes

 Les anges dans nos campagnes
Ont entonné l’hymne des cieux,
Et l’écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux

Gloria in excelsis Deo

Bergers, pour qui cette fête ?
Quel est l’objet de tous ces chants ?
Quel vainqueur, quelle conquête
Mérite ces cris triomphants :

Gloria in excelsis Deo
Gloria in excelsis Deo

Ils annoncent la naissance
Du libérateur d’Israël
Et pleins de reconnaissance
Chantent en ce jour solennel :

Gloria in excelsis Deo
Gloria in excelsis Deo

Chantons tous l’heureux village
Qui l’a vu naître sous ses toits
Offrons-lui le tendre hommage
Et de nos cœurs et de nos voix :

Gloria in excelsis Deo
7 – Entre le bœuf et l’âne gris

Entre le bœuf et l’âne gris
Dort, dort, dort le petit fils
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les deux bras de Marie
Dort, dort, dort le fruit de vie
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les roses et les lys
Dort, dort, dort le petit fils
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les pastoureaux jolis
Dort, dort, Jésus qui sourit
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

En ce beau jour si solennel
Dort, dort, dort l’Emmanuel
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

7 bis – Interlude (Jingel bells fantasy) pour harpe seule

8 – Personent hodie

Personent hodie
voces puerulae,
laudantes iucunde
qui nobis est natus,
summo Deo datus,
et de virgineo ventre procreatus.

In mundo nascitur,
pannis involvitur
praesepi ponitur
stabulo brutorum,
rector supernorum.
perdidit spolia princeps infernorum.

Magi tres venerunt,
parvulum inquirunt,
Bethlehem adeunt,
stellulam sequendo,
ipsum adorando,
aurum, thus, et myrrham ei offerendo.

Omnes clericuli,
pariter pueri,
cantent ut angeli:
advenisti mundo,
laudes tibi fundo.
ideo gloria in excelsis Deo.

Personent hodie
voces puerulae,
laudantes iucunde
qui nobis est natus.
laudes tibi fundo.
ideo gloria in excelsis Deo

Que résonnent en ce jour
Les voix enfantines
Louant plaisamment
Celui qui est né pour nous,
Que le Très-Haut nous a donné,
Engendré du sein d’une vierge.

Il est né dans le monde,
Il a été enveloppé de langes,
Déposé dans la mangeoire
D’une étable d’animaux grossiers.
Maître du ciel,
Il a anéanti les dégâts du prince des enfers.

Trois mages sont venus,
Ils ont cherché l’enfant,
Ils viennent à Bethléem
En suivant une minuscule étoile
Pour l’adorer en personne
Et lui offrir l’or, l’encens et la myrrhe.

Que tout le clergé,
Que tous les enfants de chœur
Chantent comme des anges :
Tu es venu au monde,
Louanges à toi ici-bas,
Et gloire au plus haut des cieux.

Que résonnent en ce jour
Les voix enfantines
Louant plaisamment
Celui qui est né pour nous.
Louanges à toi ici-bas,
Et gloire au plus haut des cieux.

9 – Noël nouvelet

Noël nouvelet, Noël chantons ici
L’étoile luit, qui la nuit éclaircit
Chantons Noël pour le Roi nouvelet
Noël nouvelet, Noël chantons ici

En Bethléem, Joseph et Marie,
L’âne et le boeuf, l’Enfant endormi.
L’ange disait : « Pasteurs, venez ici ! »
Noël nouvelet, Noël chantons ici

10 – Guillo, prends ton tambourin

 Guillo, prends ton tambourin,
Et toi, ton flûtiau, Robin (bis)

Au son de ces instruments
Turelurelu Patapatapam
Au son de ces instruments
Nous dirons Noël gaiement

Réveillez-vous, pastouriaux
Vite, quittez vos hameaux (bis)

Au son de ces instruments
Turelurelu Patapatapam
Au son de ces instruments
Nous dirons Noël gaiement

Fredonnez un air nouveau
Jouez sur vos chalumeaux (bis)

Au son de ces instruments
Turelurelu Patapatapam
Au son de ces instruments
Nous dirons Noël gaiement

Ayez tous contentement
De ce grand événement (bis)

Au son de ces instruments
Turelurelu Patapatapam
Au son de ces instruments
Nous dirons Noël gaiement


11 – Puer natus est

(Vocalise)