Loading...
Les cris du C.. (2010) 5 voix solistes a cappella 2018-08-20T17:42:27+00:00

Project Description

Les cris du C..

5 voix solistes a cappella
(Etalages, Hommage, Apprentissage)
(2010)
Durée : 8’
Commande de la Péniche-Opéra
Ensemble Clément Janequin, dir. Dominique Visse

5 voix solistes a cappella

1 – Etalages

2 – Hommage

3 – Apprentissage

Les cris du C.. ont été écrits pour l’ensemble Clément Janequin et son programme de « cris érotiques ». Il s’agit d’un cycle ne comprenant pour l’heure que trois courtes chansons, mais qui s’agrandira sûrement car, dans la littérature abondante dévolue à la chose, il existe de nombreuses  perles que l’on ne peut décemment pas laisser nues et qui réclament à l’évidence une lingerie sonore adéquate.

J’ai intitulé la première chanson Etalages, titre qui me semblait plus élégamment suggestif que celui du texte original de Charles Collé (XVIII° siècle) : La marchande de cons ;  même si ce dernier a le mérite de nous renseigner efficacement et sans équivoque sur le contenu. La pièce est traitée à la manière des cris du marché, avec diverses interpellations à l’adresse du chaland, ce qui tend à installer un certain décalage lorsque l’on considère la marchandise proposée.

Hommage est le nom que j’ai choisi pour la deuxième chanson écrite sur un poème de Théophile Gautier (XIX° siècle): La mort, l’apparition et les obsèques du capitaine Morpion. Ici le décalage est déjà dans la manière dont l’auteur conduit cette saynète avec des relents fortement shakespeariens : une bataille frénétique entre poux et morpions sur le tertre que l’on suppose, le capitaine tué dont le spectre apparaîtra ensuite à ses soldats, la cérémonie solennelle et les derniers hommages… du pain béni pour un compositeur : il n’y a qu’à suivre le drame.

Joseph Vasselier (XVIII° siècle) est l’auteur d’un texte malicieux L’éducation, que j’ai rebaptisé Apprentissage pour des raisons évidentes d’assonances avec les autres titres du cycle. Un père donne quelque argent à son jeune fils pour qu’il s’initie aux plaisirs de l’amour auprès d’une professionnelle. Celui-ci en fait part à sa grand-mère qui, par souci d’économie, va trouver une meilleure solution… n’en révélons pas davantage ! Comme disait Alfred Hitchcock après un baiser torride entre Sean Connery et Tippi Hedren dans la bande annonce de son film « Marnie » : si vous voulez en voir plus, il faudra aller acheter votre ticket.

Quant au « C.. » du titre général, que l’énigme soit levée tout de suite : la note « DO » (« C » dans le solfège anglo-saxon) est le pivot de toutes les pièces. Elle est traitée le plus souvent en notes répétées, figurées ici par les deux petits points… qu’on n’y cherche pas autre chose !

Patrick Burgan