Loading...
Les chants de Thémis (2000) 3 chœurs à voix égales et 5 percussions 2017-01-12T17:19:28+00:00

Project Description

Les chants de Thémis

Cantate en 3 parties (1. Révolte 2. Satire 3. Espoir) pour 3 chœurs à voix égales et 5 percussions
Textes de Molinet, Montaigne, Pascal, La Fontaine, Chénier, Pouchkine, Hugo, Vigny, Baudelaire, Prévert, Blanchet.
(2000)
Durée : 40’
Commande de Radio-France.
Création mondiale les 4 et 5 avril 2001, Radio-France, maîtrise de Radio-France, Chœurs de l’Académie de Paris et Percussions-claviers de Lyon, direction Toni Ramon.
Editions Jobert

« Révolte » :

« Les chants de Thémis », commande de Radio-France, sont écrits pour trois chœurs à voix égales. Ces chœurs, exclusivement composés de voix d’enfants, sonnent avec la beauté fragile de l’innocence. Il fallait opposer à cela un monde tellurique: par leur puissance et leur diversité de jeu, les percussions – véritable orchestre – viennent parfaitement épouser et compléter la masse chorale.

Pour réaliser cette oeuvre, qui devait illustrer les idées de justice et de liberté, mon premier souci fut de chercher des textes forts, aussi divers que possible, et surtout d’époques différentes car les siècles successifs donnent parfois un visage inattendu de ces thèmes universels. La collecte réalisée, je pus alors choisir et bâtir une forme presque théâtrale; 3 actes, pourrait-on dire: « Révolte », cri de détresse face à la cruauté et à la tyrannie; « Satire », moment de détente où la dérision peut, avec sa force particulière, mettre encore plus à nu le caractère intolérable de l’injustice; « Espoir », car je ne peux pas imaginer une seconde que les ténèbres aient enfin le dernier mot.

Les textes sélectionnés sont très nombreux, parfois très longs, mais le traitement musical diversifié (voix parlées, chuchotées, bruits de foule, fanfares chorales, contrepoint superposant plusieurs strophes, etc.) permet d’éviter toute impression d’un fastidieux catalogue littéraire. Du XV° au XX° siècles se succèdent Molinet, Montaigne, Pascal, La Fontaine, Chénier (martyr de la révolution), Pouchkine, Hugo, Vigny, Baudelaire, Prévert, Blanchet.

Compréhensibles ou non ces textes sont là et impriment leur force: soit directement, lorsqu’ils sont le moteur de l’idée musicale et que jaillissent clairement certains mots, certaines phrases; soit indirectement, lorsque l’auditeur ne perçoit qu’une matière complexe, voire confuse, mais que chacun des jeunes chanteurs articule un texte lourd de signification humaine.

Justice et liberté sont des thèmes qui ne peuvent laisser indifférent. Sur-informé, l’homme est aujourd’hui le témoin à distance de toutes les horreurs du monde et la douloureuse impression qu’il ne peut rien y faire lui laisse souvent un sentiment de culpabilité. C’est pourtant l’espoir qui donne le plus de force; un espoir galvanisé par la puissance expressive de la musique et de la poésie. Ces deux dernières nous aident à mieux percevoir la grandeur qui est en chacun de nous; elles nous montrent avec ferveur que le monde est beau, malgré tout.

Patrick Burgan